Comment déculpabiliser d’être une fille normale, ou presque !

» Catégorie : Famille


Le frère ennemi

Commentaires » 0

Pourquoi un frère et une sœur se détestent-ils depuis l’enfance ? La pression des parents qui sont finalement, malgré toute leur bonne volonté, incapables de ne pas faire de distinction entre leurs enfants ? Une incompatibilité génétique depuis la naissance ? Ou tout simplement le fait que la famille, même très proche, n’induit pas forcément l’amour.
J’ai culpabilisé la moitié de ma vie de ne pas m’entendre avec mon frère. Je regarde toujours d’un œil admiratif et envieux les fratries unies, soudées, où chacun se soucie du bien-être et du bonheur des autres.
Mais que faire quand les différences sont si nombreuses qu’elles vous séparent ? Si ce n’était pas mon frère, me sentirais-je obligée de l’aimer un peu ?
Des années de coups bas réciproques et de non-dits ont eu raison de notre fratrie à nous. C’est regrettable, c’est vrai. On apprend à l’accepter, à vivre avec. Parfois, j’en oublie presque que j’ai un frère. Mais on n’oublie jamais vraiment. Ce serait si simple pourtant…
Alors, j’envoie valser avec fougue ceux qui m’affirment le contraire. Non, ce n’est pas parce que l’on a grandi ensemble que l’on doit obligatoirement s’aimer. Se respecter peut-être, mais ça s’arrête là.
Je ne suis pas la sœur dont il rêvait, il n’est pas le frère dont je rêvais. L’accepter, c’est déjà faire un pas, que j’ai enfin franchi. Et croyez-moi si je vous dis que, d’un coup, on se sent plus léger.